Version mobile du site Ires.fr à venir
A


adminsi2s2016

adminsi2s2016

vendredi, 28 septembre 2018 13:02

Où fait-il bon prendre ses congés paternité ?

Interview d'Antoine MATH dans Le journal Toulousain du 27 septembre 2018

vendredi, 28 septembre 2018 09:36

Bulletin des nouveautés 801

Les deuxièmes Rencontres de l’IRES et de l’ISST porteront sur la réforme de la formation professionnelle et de l’assurance chômage dans le contexte de la récente loi « Avenir professionnel ».
Considérée par le gouvernement comme l’acte II des réformes du marché du travail, la loi du 5 septembre 2018 pour la Liberté de choisir son avenir professionnel renforce la centralité de l’État, sans pour autant garantir l’engagement financier de l’État.On peut s’interroger sur le sens de cette réforme du paritarisme et des moyens mobilisés pour la sécurisation des parcours professionnels. Est-elle annonciatrice d’une transformation d’un modèle social qui serait, pour certains, inadapté à la « 4e révolution industrielle » ?

La journée portera plus spécifiquement sur :
1. L’accès à la formation professionnelle.
2. Les nouveaux droits de l’assurance chômage.
Les débats associeront des chercheurs (économistes, juristes, sociologues…) et des responsables syndicaux dans le cadre de deux sessions thématiques. Les échanges seront nourris par les résultats d’études et de recherches réalisées par les chercheurs de l’IRES et les enseignants-chercheurs de l’ISST.

Organisé par Frédéric Lerais (IRES) et Nicole Maggi-Germain (ISST)

L’entrée est libre mais l’inscription obligatoire, étant donné le nombre limité de places

Pour s’inscrire : contact[arobase]ires.fr

Programme de la journée

9h00 Accueil des participants

9h30 Ouverture des Rencontres IRES-ISST

9h45 Réformer ou refonder le droit
de la formation professionnelle continue ?

14h00 Assurance chômage : de nouveaux droits ?

16h30 Clôture

Télécharger le programme

ISST - 16, Boulevard Carnot, 92340 Bourg-la-Reine

 

Les deuxièmes Rencontres de l’IRES et de l’ISST porteront sur la réforme de la formation professionnelle et de l’assurance chômage dans le contexte de la récente loi « Avenir professionnel ».
Considérée par le gouvernement comme l’acte II des réformes du marché du travail, la loi du 5 septembre 2018 pour la Liberté de choisir son avenir professionnel renforce la centralité de l’État, sans pour autant garantir l’engagement financier de l’État.On peut s’interroger sur le sens de cette réforme du paritarisme et des moyens mobilisés pour la sécurisation des parcours professionnels. Est-elle annonciatrice d’une transformation d’un modèle social qui serait, pour certains, inadapté à la « 4e révolution industrielle » ?

La journée portera plus spécifiquement sur :
1. L’accès à la formation professionnelle.
2. Les nouveaux droits de l’assurance chômage.
Les débats associeront des chercheurs (économistes, juristes, sociologues…) et des responsables syndicaux dans le cadre de deux sessions thématiques. Les échanges seront nourris par les résultats d’études et de recherches réalisées par les chercheurs de l’IRES et les enseignants-chercheurs de l’ISST.

Organisé par Frédéric Lerais (IRES) et Nicole Maggi-Germain (ISST)

L’entrée est libre mais l’inscription obligatoire, étant donné le nombre limité de places

Pour s’inscrire : contact[arobase]ires.fr

Programme de la journée

9h00 Accueil des participants

9h30 Ouverture des Rencontres IRES-ISST

9h45 Réformer ou refonder le droit
de la formation professionnelle continue ?

14h00 Assurance chômage : de nouveaux droits ?

16h30 Clôture

Télécharger le programme

Télécharger la présentation d'Anne FRETEL "Le contrôle des demandeurs d'emploi"

Télécharger la présentation de Jacques FREYSSINET "Le nouveau régime d'indemnisation du chômage"

Télécharger la présentation de Jean-Marie LUTTRINGER "L'écosystème de la formation professionnelle après la réforme"

Télécharger la présentation de Nicole Maggi-Germain "La réforme de la FPC : accompagner ou canaliser les travailleurs dans la construction de leur parcours de formation ?"

ISST - 16, Boulevard Carnot, 92340 Bourg-la-Reine

 

Participation d’Odile Chagny aux rencontres nationales de la médiation numérique, en animation de l’atelier autour de l’impact social de la transformation numérique, organisé par le groupe UP.

http://www.nantesdigitalweek.com/evenement-2018/rencontres-nationales-de-mediation-numerique/

Impact social de la transformation numérique

Les transformations engendrées par l’économie numérique font évoluer les modèles d’affaires et bousculent les acteurs économiques et sociaux historiques. Elles les conduisent à renouveler les champs de réflexion et d’actions sur les questions du travail, des compétences, des relations sociales et des modalités de collaboration, du partage de la valeur, voire des formes de représentation... autant de questions qui demandent à être débattues.

Prenant appui de nombreux travaux, tels que ceux réalisés au sein de l’initiative « Sharers and Workers », cette conférence « Regards croisés » et l’atelier qui la suivra, visent à faire témoigner des acteurs économiques et sociaux sur la vision qu’ils ont de l’impact du numérique sur le monde du travail, dans les entreprises et les territoires, et sur les solutions nouvelles qui y sont ou qui peuvent y être apportées.

La conférence et l’atelier permettront donc de mesurer comment le numérique impacte le monde du travail.

La Conférence "Regards croisées" sera animée par Arnaud BREUIL de Up
Raphaëlle BERTHOLON, Secrétaire nationale de la CFE-CGC et Jean-Luc MOLINS, secrétaire national de l’UGICT-CGT, viendront livrer l’analyse que les organisations syndicales font de l’impact du numérique sur le travail, le droit et l’accès à la protection sociale et les propositions faites aujourd’hui par leurs organisations sur ces enjeux fondamentaux.

Quel diagnostic les organisations syndicales font-elles de la situation?
Quelle est la place des organisations syndicales et plus généralement des corps intermédiaires dans le contexte de la transformation numérique?
Quels sont les actions que les organisations syndicales mettent en place?

L'atelier qui suivra permettra de prolonger les débats : il sera animée par Odile CHAGNY de l'Institut de Recherches économiques et sociales, animatrice du réseau Sharers and Workers.

L’ANACT, Agence nationale pour l’amélioration des conditions de travail, étudie depuis plusieurs années et de façon spécifique l’impact du numérique sur les conditions de travail, tant dans qu’en dehors des entreprises.
Amandine BRUGIERE, Responsable du département Etudes et Capitalisation prospective de l’ANACT, viendra témoigner des réflexions et pistes d'actions portées dans le cadre du transformateur numérique : comment le numérique peut-il revivifier les communs? quelles nouvelles formes de collaboration et d'organisations distribuées permettent-ils? et comment accompagner ces projets dans les territoires?

Enfin, Lieza DESSEIN de SMart, témoignera des réponses construites ces dernières années au bénéfice des travailleurs du numérique. SMart de forme coopérative, est présente dans 9 pays de l’Union européenne. Forte de ses 85 000 membres, travailleurs indépendants associés, SMart imagine et développe des solutions pour répondre aux enjeux auxquels ces travailleurs sont confrontés : ces dernières peuvent-elles être dupliquées et quelles sont les pistes de travail mises en oeuvre ?

Participation d’Odile Chagny à la seconde étape du Transformateur Numérique autour des communs, dans le cadre de la participation de l’IRES via le réseau Sharers & Workers, à l’organisation de cette 8e édition du Transformateur Numérique.
Lien vers le site du Transformateur Numérique : https://www.letransformateur.fr/appels-a-projets-thematiques/candidats-8e-appel-projets
Présentation du Transformateur Numérique
Le Transformateur Numérique est un dispositif d’innovation collaborative porté par l’ANACT et la FING, soutenu par le Programme d’Investissement d’Avenir (PIA), visant à accélérer des initiatives mettant le numérique – ou la culture numérique – au service de la qualité de vie au travail.
La 8e édition du Transformateur est organisée avec la collaboration duGroupe Chronos et le réseau Sharers & Workers (co animé par l‘IRES et ASTREES), autour du thème Travail et communs, travail en commun
La première étape du transformateur s’est déroulée les 14 et 15 juin à Superpublic, avec les quinze porteurs de projets retenus https://www.letransformateur.fr/appels-a-projets-thematiques/candidats-8e-appel-projets . La seconde étape s’est déroulée le 31 août à Lyon avec le Coaching des Possibles.

Participation d’Odile Chagny au premier Module de la 36e session nationale organisée par l’INTEFP “Digitalisation, plateformes, données : l'emploi et le travail en devenir, de nouveaux défis pour le dialogue social ?", en sa qualité de membre du conseil scientifique de la session.

Pour plus d’informations, voir ci dessous.
http://www.intefp.travail-emploi.gouv.fr/plus/actualites/90-la-36e-session-nationale-de-l-intefp

Cette 36e édition se déroulera de juillet 2018 à octobre 2019. Cette Session Nationale réunira des responsables syndicaux et professionnels, des chefs d’entreprise publiques ou privées, des cadres de l’administration d’Etat ou des collectivités territoriales, des parlementaires et des journalistes.
Elle se déroulera sur 5 modules répartis comme suit :
Module 1 : du 3 au 6 juillet 2018 (Intefp, Marcy-l'Etoile).
Module 2 : du 27 octobre au 3 novembre 2018 (voyage d'étude hors Europe).
Module 3 : du 10 au 13 décembre 2018 (France).
Module 4 : du 2 au 9 mars 2019 (voyage d'étude Europe).
Module 5 : du 23 au 26 avril 2019 (Intefp, Marcy-l'Etoile).
ionale de l’INTEFP, 3 au 6 juillet

vendredi, 14 septembre 2018 09:49

Interview d'Antoine Math par Jean-Jacques Bourdin

Antoine MATH interviewé dans l'émission Bourdin Direct sur RMC le 13 septembre 2018

Intervention de Marcus Kahman à l’université 3M de la Fédération Transports et Environnement de la CFDT le 3 au 5 octobre à Bierville. Elle porte sur le rapport des jeunes au syndicalisme.

http://www.cfdt-transports-environnement.fr/actualites/universite-3m

jeudi, 13 septembre 2018 11:49

Bulletin des nouveautés 800

mardi, 11 septembre 2018 12:39

Contact

Le lien vers le site de Sharers & Workers : https://www.sharersandworkers.net/
Le compte twitter de Sharers & Workers : @SandW2016

Et par mail: Odile.chagny@ires.fr

mardi, 11 septembre 2018 12:38

Agenda

Sharers & Workers vous informe de ses événements ainsi que des séminaires, événements, débats autour de ses sujets d’intérêt sur les pages dédiées du site : rendez vous dans les rubriques événement et actualité.

mardi, 11 septembre 2018 12:37

La veille de Sharers & Workers

 Sharers & Workers organise une veille collaborative : chacun peut fournir du contenu, chacun est informé du contenu partagé par les autres. Pour toute information et s’inscrire, contacter julie.baudrillard@ires.fr

mardi, 11 septembre 2018 09:42

Publications

Les événements et groupes de travail organisés par Sharers & Workers donnent lieu à des restitutions qui sont publiées avec les partenaires et diffusées sur les différents sites. On trouvera ici à télécharger les différents supports de ces restitutions, ainsi que les différents supports de présentation en lien avec les activités de Sharers & Workers.

mardi, 11 septembre 2018 09:42

Présentation

Sharers & Workers est une initiative de mise en connexion inédite et originale dans ses méthodes d’action, co-animée par l’IRES et l’association ASTREES. L’approche privilégiée est celle d’une démarche pragmatique, favorisant la discussion entre parties prenantes pour faire émerger leurs intérêts partagés. Cette démarche se déploie en France et à l’échelle Européenne depuis début 2018, en co-opération avec la Confédération Européenne des Syndicats. Plus de 700 parties prenantes ont participé depuis 2016 à des événements ou des groupes de travail (acteurs de l’économie collaborative et du numérique, de l’ESS, du monde coopératif, syndicalistes, chercheurs, experts, acteurs publics, etc.).

jeudi, 06 septembre 2018 12:21

Bulletin des nouveautés 799

L’IRES est partenaire des Journées d’études organisées par le Réseau Thématique 18 « Relations professionnelles » de l’Association Française de Sociologie et le Groupement d’Intérêt scientifique GESTES, les 6 et 7 septembre à la Maison des Sciences de l’Homme Paris Nord, auxquelles participent Noélie Delahaie, Cristina Nizzoli et Catherine Vincent.
Thème : "La fin d’un monde ? Salariat, syndicats et politiques du travail face aux réformes libérales"
Lien vers le site du RT : https://rt18.hypotheses.org/

2008 – 2018. En une décennie, les relations professionnelles en France ont davantage changé qu’en un demi-siècle, suivant de près des transformations similaires observées ailleurs dans le monde.
Depuis 2008, les syndicats sont en campagne électorale permanente, les entreprises sont devenues les lieux privilégiés de la négociation collective, les « ordonnances Macron »redéfinissent la représentation du personnel… Cette révolution aux accents libéraux se déroule par ailleurs dans un monde du travail qui se transforme en profondeur en France et dans le monde : la globalisation, le digital et les plateformes, la robotisation, les micro-tâches, les métiers qui disparaîtront et apparaîtront dans les prochaines années, sont autant d’exemples qui bousculent les syndicats, les patronats et l’État, ainsi que les systèmes collectifs de protection mis en place après- guerre.
De nouveaux enjeux apparaissent dès lors pour les travailleurs/euses et les syndicats confrontés à la fragilisation et à la mise en cause des corps intermédiaires. Des résistances nouvelles apparaissent, parfois là où on les attend le moins. Les organisations syndicales expérimentent de nouvelles pistes de luttes et de solidarités, tout en continuant d’assurer la défense des secteurs traditionnels et leurs rôles institutionnels.
Les journées des 6 et 7 septembre 2018 réuniront de nombreux/euses chercheurs/euses, expert/es et acteur/rices sociaux/les pour revenir sur cette décennie qui a changé le paysage des relations professionnelles à la fois en France et dans d’autres pays confrontés à des problématiques analogues. Dans un contexte de « réformes » effrénées, ces deux journées proposeront des’accorder le temps de la réflexion avec les présentations de travaux récents, des tables rondes et des échanges sur les enjeux actuels des relations professionnelles.
Ces journées sont organisées par le Réseau thématique sur les relations professionnelles d l’Association Française de Sociologie, qui fêtera ses dix ans en 2018. Créé initialement pour réunir les chercheurs de tous horizons traitant des pratiques et des institutions qui produisent et transforment les règles relatives au travail et à l’emploi, ce réseau s’est progressivement imposé au cours de cette décennie comme un espace dynamique d’échanges et de production de savoirs. Au moment où le monde du travail connaît une nouvelle phase d’intenses transformations de ses cadres juridiques et réglementaires, le RT s’emploie depuis dix ans par ses multiples initiatives scientifiques – séminaires, journées d’études, congrès, etc.- à saisir au mieux ces bouleversements.Ces journées seront l’occasion d’aborder de nouveaux objets qui portent sur les relations professionnelles aujourd’hui au travail, en France et ailleurs, et de proposer des analyses réflexive ssur notre discipline – enseignements, recherches, pratiques hors académie, etc.

Contact : Maxime Quijoux : mquijoux[arobase]gmail.com

Comité scientifique : Mara Bisignano, Hervé Champin, Jean-Michel Denis, Marnix Dressen, Camille Dupuy, Alexandra Garabige, Pauline Grimaud, Baptiste Giraud, Cécile Guillaume, Donna Kesselman, Arnaud Mias, Cristina Nizzoli, Rémy Ponge, Maxime Quijoux, Fréderic Rey, Tessa Tcham, Jean Vandewattyne, Catherine Vincent, Karel Yon

La conférence ETUC/ETUI: Le(s) monde(s) du travail en mutation s’est tenue les 27 et 28 juin à Bruxelles.
Retrouvez ici  le programme, ainsi que des éléments de restitution : photos, videos, scribing.
L’IRES était largement représentée à la conférence, avec l’animation par Marcus Kahmann du panel “ Youth engagement and the future of work” , la présentation des travaux du projet CAWIE sur la négociation collective au panel “Inclusive growth: a new, successful agenda for collective bargaining?”.

Photo (C) ETUI 

jeudi, 30 août 2018 09:42

Bulletin des nouveautés 798

mercredi, 29 août 2018 14:21

Parution de la Revue de l’IRES N° 93

Au sommaire de ce nouveau numéro de La Revue de l’IRES figurent quatre articles, au cœur des questions d’emploi et de travail, et de son organisation.

Le premier texte porte sur les inégalités salariales entre les hommes et les femmes et part du paradoxe suivant : alors que le niveau de diplôme des filles dépasse de plus en plus celui des garçons, et que les rémunérations augmentent en moyenne avec le niveau de diplôme, les femmes restent nettement moins payées que les hommes. L’article propose ensuite une évaluation globale de ces inégalités salariales.
Le deuxième s’intéresse à l’organisation du travail des facteurs de la Poste et, plus particulièrement, à la genèse des temps standards, d’abord utilisés dans un but comptable puis pour réorganiser le travail des facteurs. L’auteur montre l’opacité qui entoure la définition de ces vitesses et temps standards, ce qui explique que leur validité soit aujourd’hui mise en cause par les facteurs et leurs représentants.
Le troisième article examine une forme assez méconnue du détachement de travailleurs entre États membres de l’Union européenne : l’intérim transfrontalier, ici du Luxembourg vers la Lorraine. Ce qui questionne les règles nationales ou européennes qui les encadrent.
Le dernier texte porte sur l’utilisation massive de la sous-traitance dans la messagerie urbaine dédiée à la collecte et la distribution de petits colis. L’auteure s’intéresse à la dépendance économique des sous-traitants, à leurs motivations, mais aussi à leurs stratégies économiques et aux causes de leurs éventuelles défaillances.

Lire la Revue de l’IRES N° 93

Ce numéro de la Chronique internationale de l’IRES aborde plusieurs thèmes au cœur des travaux de l’Ires. Un premier article dresse le bilan des réformes de la politique familiale en Allemagne engagées depuis 2006, et leur impact sur l’ampleur et les modalités de participation des femmes au marché du travail de même qu’en termes de fécondité.
Un deuxième article analyse l’évolution de la pauvreté des familles ainsi que celle des enfants depuis le début de la grande récession. Il s’efforce de situer la France par rapport à sept pays européens tout en indiquant les limites de l’exercice de comparaisons internationales au regard des indicateurs retenus et des données disponibles.
Un troisième article porte sur l’accord inter-confédéral qui vient d’être conclu en Italie sur le système de négociation collective. S’il vise à réaffirmer l’autonomie des acteurs de cette négociation collective, sa portée est davantage symbolique que productrice d’effets réels immédiats.
Enfin, un quatrième article aborde la question de la qualité du travail (Good Work) au Royaume-Uni, dont les performances en la matière sont contradictoires à l’aune des comparaisons internationales. Un rapport commandé à l’automne 2016 par le gouvernement a relancé le débat. Si son objectif d’améliorer la qualité du travail pour renforcer la productivité est ambitieux, ses propositions se bornent à limiter la précarité de l’emploi.

Lire la Chronique internationale de l’IRES N° 162

 

Intervention de Marcus Kahmann aux journées d’été de la Fédération des mines et de l’énergie, au sujet des jeunes et de leurs formes d’engagement.
Pour retrouver les publications de Marcus Kahmann sur le sujet, voir ici

mardi, 31 juillet 2018 08:50

Bulletin des nouveautés 797