Version mobile du site Ires.fr à venir
A


adminsi2s2016

adminsi2s2016

mercredi, 31 juillet 2019 13:03

Bulletin des nouveautés 828

Intervention de Marcus Kahmann à l’AG d’été de l’Union départementale 78 de la CGT à Trappes, sur le thème de la syndicalisation des jeunes.
Pour retrouver les travaux de l’IRES sur ce thème, voir ici

lundi, 29 juillet 2019 13:47

Parution de la Revue de l'IRES N°98

Le premier article de ce numéro de La Revue de l’IRES porte le regard sur les discriminations, et souligne que leur mesure statistique est en partie illusoire. Ainsi, si certaines politiques publiques souhaitent imposer une obligation de résultats en termes d’écarts de rémunération entre les femmes et les hommes, en s’appuyant sur l’idée que les discriminations se mesurent, l’article, en examinant les analyses statistiques « toutes choses égales par ailleurs » et les testings, montre qu’ils ne permettent pas d’en quantifier l’ampleur.
Le deuxième article questionne la relation que les intermédiaires locaux du marché du travail instaurent avec les territoires. Le territoire est à la fois un lieu d’application des politiques de l’emploi par des acteurs situés à différentes échelles, porteurs de différentes conceptions du territoire, et un espace géographiquement situé, doté d’une dynamique économique et sociale propre qui détermine en partie l’échelle d’intervention la plus pertinente. Cette complexité pose la question des instances de coordination, dont l’action se trouve bousculée par les réformes des politiques de l’emploi.
Le troisième article explore la mutation des organisations syndicales sur l’engagement des femmes depuis la fin des années 1990. Bien que l’on assiste à une certaine féminisation du tissu militant, les femmes y sont encore sous-représentées en 2010. Et surtout, dans un contexte de renforcement du modèle du cumul des mandats syndicaux, elles sont représentées de façon très différenciée : plus de femmes cadres, moins d’ouvrières et d’employées.
Enfin, le dernier article traite de la question du logement des salariés via le « lien emploi-logement », qui met l’action des organisations syndicales à l’épreuve des nouveaux risques liés aux transformations du travail, et impose d’instaurer de nouvelles formes de sécurisation des parcours résidentiels et professionnels. Il analyse la prise en charge de la question du logement aux différents échelons de la CFDT et examine ces nouvelles formes d’intervention.

Consulter la Revue de l'IRES N°98

mardi, 02 juillet 2019 13:54

Parution de la Revue de l'IRES N°98

Le premier article de ce numéro de La Revue de l’IRES porte le regard sur les discriminations, et souligne que leur mesure statistique est en partie illusoire. Ainsi, si certaines politiques publiques souhaitent imposer une obligation de résultats en termes d’écarts de rémunération entre les femmes et les hommes, en s’appuyant sur l’idée que les discriminations se mesurent, l’article, en examinant les analyses statistiques « toutes choses égales par ailleurs » et les testings, montre qu’ils ne permettent pas d’en quantifier l’ampleur.
Le deuxième article questionne la relation que les intermédiaires locaux du marché du travail instaurent avec les territoires. Le territoire est à la fois un lieu d’application des politiques de l’emploi par des acteurs situés à différentes échelles, porteurs de différentes conceptions du territoire, et un espace géographiquement situé, doté d’une dynamique économique et sociale propre qui détermine en partie l’échelle d’intervention la plus pertinente. Cette complexité pose la question des instances de coordination, dont l’action se trouve bousculée par les réformes des politiques de l’emploi.
Le troisième article explore la mutation des organisations syndicales sur l’engagement des femmes depuis la fin des années 1990. Bien que l’on assiste à une certaine féminisation du tissu militant, les femmes y sont encore sous-représentées en 2010. Et surtout, dans un contexte de renforcement du modèle du cumul des mandats syndicaux, elles sont représentées de façon très différenciée : plus de femmes cadres, moins d’ouvrières et d’employées.
Enfin, le dernier article traite de la question du logement des salariés via le « lien emploi-logement », qui met l’action des organisations syndicales à l’épreuve des nouveaux risques liés aux transformations du travail, et impose d’instaurer de nouvelles formes de sécurisation des parcours résidentiels et professionnels. Il analyse la prise en charge de la question du logement aux différents échelons de la CFDT et examine ces nouvelles formes d’intervention.

Consulter la Revue de l'IRES N°98

vendredi, 19 juillet 2019 12:25

Bulletin des nouveautés 827

mardi, 16 juillet 2019 12:18

Télécharger la Revue de l'IRES N° 98

mardi, 16 juillet 2019 12:15

English Abstracts

Inequalities are measured, discriminations are lived

Stéphane JUGNOT

The French law adopted in 2018 on the freedom to choose a professional future seeks to shift from an obligation of means to an obligation of results in terms of the gender pay gap. It is based on the notion that discriminations can be measured, providing quantification as a means to steer action. The article recalls that in fact, this goal is unachievable from a statistical point of view, coming back to the two most widely used approaches: “all other things being equal” statistical analysis and statistical testing. It explains why these tools cannot quantify the scope of discrimination, without denying their broad usefulness. The lack of measurement does not mean giving up on the need for action. Rather, it should open the path for ways of thinking and interdisciplinary approaches that do not rely on numbers for proof.

Keywords: gender inequality, discrimination, wages.

The plural territories of labor market intermediaries

Jean-Marie PILLON, Delphine REMILLON and Carole TUCHSZIRER

The article takes a fresh look at the role of local regions in French employment policies, focusing on the activity of local labor market intermediaries. It explores the relationship between such intermediaries and local regions, analysing the contacts between two major stakeholder categories, municipal structures and local Pôle Emploi job centers. It draws on data from a qualitative survey of two areas to demonstrate that local regions are at the same time sites where macro, meso, and micro stakeholders apply employment policies, bases for economic, political, and administrative understandings of territoriality, and geographical spaces with their own economic and social dynamics that partly determine the relevant scale of intervention. The range of approaches raises the issue of the best coordinating bodies to oversee the multiplicity of ways of understanding the territory as a variable. Each area surveyed revealed a convergence of interventions by intermediaries, albeit on distinct geographical scales reflecting local specificities. The synchronization of interventions is at times thrown off kilter by employment policy reforms that stoke competition locally.

Keywords: territories, labor market intermediaries, employment policy, reform, scale of intervention, regulation of public policies.

Women and union representation, from signing up to taking on responsibilities: A process of socially selective inclusion

Maxime LESCURIEUX

Based on data from the survey on professional relationships and business negotiations (REPONSE) led by the DARES and the Statistics on Resources and Living Conditions Survey (SRCV) led by the INSEE, this article explores the impact of equality policies and changes in the union sphere on women’s engagement since the late 1990s. Despite a relative feminization of union members, women were still under-represented in trade unions in 2010. In a legislative context that now requires women to be included in various spheres of activity (particularly political and militant) and the strengthening of the model of multiple union mandates, the article reports an ambivalent effect on the presence of women in the trade union institution, given that placing limits on union commitment remains difficult: female managers and professionals are better represented, but manual workers and employees are less well represented.

Keywords: women, union representation, inclusion, social selection.

The link between employment and housing: trade union handling of housing issues in a changing labor and employment landscape

Jules-Mathieu MEUNIER

This article explores the question of employee housing from two distinct points of view. It first looks at how the issue is handled at various levels in the CFDT union and the new forms of housing-related action that have developed over the past two decades in France in response to the emergence of new social needs at the juncture between employment and housing. The article demonstrates how such actions reflect the logic of updating the finalities and modalities of public interventions on housing. It also seeks to understand the link between employment and housing insofar as it measures trade union actions against the new risks related to changes in the labor market, such as the increased insecurity of waged work and the increasing requirement for geographical mobility, and the concomitant need to create new means of providing security in housing and employment.

Keywords: the link between housing and employment, trade union organization, changes to the labor market.

Au sommaire de ce numéro de la Chronique internationale de l’IRES, cinq articles portent le regard sur l’actualité économique et sociale à l’étranger.
Dans l’Union européenne, peu avant les élections de mai 2019, une directive « équilibre entre vie professionnelle et vie privée des parents et aidants » a été adoptée, fruit d’un compromis entre la Commission, le Conseil et le Parlement que retrace ce texte. Il en présente les avancées et les limites en matière de congé parental, de paternité, d’aidant et de droit des salariés à demander un aménagement.
Le deuxième article constate la résurgence de la revendication d’un Living Wage au Royaume-Uni dans les années 2000. Il s’interroge sur les stratégies adoptées, portées par des démarches militantes nouvelles, puis par un travail d’influence de grandes institutions ou associations auprès des employeurs. La coexistence de ces démarches crée des tensions entre le mouvement syndical et les organisations de la société civile.
Le troisième article porte sur la réforme du droit du travail de 2017 au Brésil. Elle se caractérise par trois grands traits :  son élaboration antidémocratique, lors de laquelle la Cour suprême a joué un rôle actif, et son caractère inachevé. Cette réforme, que le Président Bolsonaro entend poursuivre, ne rencontre que peu de résistance des forces sociales.
Le quatrième article retrace la mainmise de l’État sur le mouvement syndical en Turquie à partir du coup d’État militaire de 1980, mais surtout de l’arrivée au pouvoir de l’AKP en 2002. Il en examine les conséquences, à la fois pour les organisations syndicales et les relations professionnelles dans leur ensemble.
Enfin, le dernier article examine les réformes de la résolution des contentieux individuels du travail engagées au Japon au cours des années 2000. En effet, la détérioration du marché du travail lors des années 1990 entraîne une forte hausse de ces contentieux, poussant les pouvoirs publics à agir dans le sens d’un renforcement des protections pour les salarié∙es. Toutefois, les voies de recours existantes restent peu utilisées et les syndicats investissent peu ce domaine d’intervention.

Le N°166 de la Chronique internationale de l'IRES est consultable sur notre site.

Participation d'Odile Chagny au club Zevillage/NWOW, sur le thème « Disruption numérique, emploi et travail , avec Bruno Teboul, entrepreneur, philosophe et Raphaëlle Bertholon, déléguée nationale CFE-CGC à l’Economie .

https://zevillage.net/future-of-work/robots-vont-ils-nous-mettre-chomage-technologique/

Animation par Odile Chagny du groupe de discussion dans le cadre du projet européen porté par la CEPS, Eftheia, et HIVA.
This focus group is carried out in the framework of a study ‘gathering evidence on the working conditions of platform workers’ (VT/2018/032), commissioned by DG EMPL of the European Commission and carried out by Consortium composed of the Centre for European Policy Studies (CEPS), Eftheia, and HIVA. The information provided during this focus group will remain confidential. Final results will be presented in aggregate or anonymous form. The focus group will be recorded in order to make a detailed summary.

jeudi, 04 juillet 2019 09:47

Bulletin des nouveautés 826

mercredi, 03 juillet 2019 11:44

English Abstracts

European Union

The new “work-life balance” directive on parental, paternity, and carer’s leave: A step forward for Social Europe?

Catherine COLLOMBET and Antoine MATH

This article focuses on the new directive on “work-life balance for parents and carers.” It looks at the European context and the steps leading to the directive being adopted. It then outlines its advantages and disadvantages, particularly in terms of its principal measures: parental leave, paternity leave, carers’ leave, and the right for employees to request flexible working.

Keywords: work-life balance, directive, parental leave, paternity leave, carers’ leave, flexible working.

United Kingdom

Demanding a Living Wage: A new generation of activism, collective bargaining, or corporate social responsibility?

Jacques FREYSSINET

Calls for a living wage found new vigor in the United Kingdom in the early 2000s. The campaign was initially made by social movements, before being picked up by activists. At the same time, major institutions launched a drive to persuade employers to voluntarily introduce a living wage. The two competing movements led to tensions between the representatives of civil society organizations and trade unions.

Keywords: Living wage, social movements, corporate social responsability, trade union movement.

Brazil

The 2017 labor law reform

Rodrigo CARELLI

This article analyzes the labor law reform in Brazil in 2017 in the light of the events that have occurred since the president was removed from office in 2016. It points to the active role played by the supreme court, as well as anti-democratic procedures of the reform. It discusses the main points modified in the new law and the elements that suggest that the work is incomplete and just one step in the program of Brazil’s new far-right government.

Keywords: Reform, labor law, supreme court, authoritarianism.

Turkey

Governing trade unionism: State intervention in unionism after 1980

Isil ERDINÇ

This article focuses on the changes to trade unionism led by the government of the Justice and Development Party (Adalet ve Kalkınma Partisi, AKP). The first section analyzes the party’s policies on collective labor relations in the 1980s and 1990s. The second part focuses on transformation of trade unionism under the AKP government.The third part studies the consequences of AKP policies on union organizations.

Keywords: Turkey, trade unionism, union rights, coup d’État, social and economic policy, AKP.

Japan

Major reforms to resolve individual labor disputes

Hiromasa SUZUKI

The deterioration of the labor market from the 1990s onwards led to a sharp rise in individual labor disputes. The public authorities became aware of a major institutional shortfall in this area and, in 2001, adopted major administrative and legal reforms. The most important of these were the establishment of prefectural offices for advice, conciliation, and mediation, the creation of a new labor tribunal, and the adoption of a law on work contracts. Despite these pro-employee reforms, the number of people using them remains relatively low, probably due to the costs involved in court procedures.

Keywords: individual labor disputes, unfair dismissal, labor tribunal, labor market, precarisation.

La prochaine séance du séminaire international de l’IRES aura lieu le jeudi 26 septembre 2019, de 10 h (accueil 9h45) à 12h :

« Récit de la naissance de la Fédération transnationale des coursiers. Mobilisation sociale transnationale et défi syndical ».

Invitée : Anne DUFRESNE (CIRTES-UCL).

Discutante : Cristina NIZZOLI (IRES).

Renseignement et inscriptions

La loi n° 2019-485 du 22 mai 2019 visant à favoriser la reconnaissance des proches aidants a été définitivement adoptée par le parlement. Cet Eclairages met en perspective les conditions du soutien de l’action publique à l’activité des aidants, en se centrant sur la question de la rémunération de l’aide aux proches. Il s’appuie pour cela sur une recherche menée entre 2016 et 2018 par une équipe du LISE (CNAM-CNRS) financée par la Caisse nationale de solidarité pour l’autonomie. Il met en évidence que le travail gratuit ou sous-payé des proches est aujourd’hui central dans la prise en charge de la dépendance, en raison des restrictions budgétaires et du prisme familialiste qui imprègne les politiques sociales. La valorisation monétaire de l’activité des proches aidants peut permettre de lutter contre la précarité de ces acteurs invisibilisés, mais seule une action publique globale et ambitieuse permettra l’expression du libre-choix des aidants et de leurs proches.
Par Arnaud Trenta, Ires

Télécharger le document

Eclairages 15

 

La prochaine séance du séminaire international de l’IRES aura lieu le jeudi 26 septembre 2019, de 10 h (accueil 9h45) à 12h

« Récit de la naissance de la Fédération transnationale des coursiers. Mobilisation sociale transnationale et défi syndical »

INVITEE : Anne DUFRESNE (CIRTES-UCL)

DISCUTANTE : Cristina NIZZOLI (IRES)

Merci de vous inscrire auprès de Caroline Aujoulet à caroline.aujoulet[arobase]ires.fr
Contact sur place : 01 48 15 18 90

Dans l’attente de vous retrouver nombreux et nombreuses,
Très cordialement,

Kevin Guillas-Cavan, Marcus Kahmann et Cristina Nizzoli.
Les organisateurs

seminaire international  sept 2019

mercredi, 19 juin 2019 13:10

Bulletin des nouveautés 825

A noter dans vos agendas : 3 octobre 2019.

Les prochains Entretiens de l’Ires du 3 octobre 2019 porteront sur « Jeunes, travail et engagement ». 

L’engagement dans une organisation syndicale est favorisé par plusieurs facteurs : un emploi stable, à temps plein, plutôt dans de grandes entreprises. Or, la précarité de l’emploi touche particulièrement les jeunes, qu’ils soient étudiants, salariés, « faux indépendants » ou naviguant entre ces différents statuts. La proportion de jeunes salariés parmi les syndiqués est donc particulièrement faible, dans un contexte marqué par un taux de syndicalisation lui aussi bas.
De nombreuses recherches se sont interrogé sur les raisons de l’engagement des jeunes, mais il convient aussi de se demander en quoi les organisations syndicales prennent en charge les problématiques liées à la jeunesse. En effet, aux formes « classiques » d’engagement (dans les syndicats, les partis politiques…), les jeunes en préfèrent parfois d’autres, que cela soit dans leur relation de travail, dans le type d’emploi recherché, au sein de mouvements sociaux ou auprès d’autres organisations qui prennent en charge les questions de jeunesse.
À l’occasion de la parution du numéro spécial de La Revue de l’IRES, l’institut engagera le débat sur la place de l’engagement et du travail pour les jeunes en associant chercheurs et responsables syndicaux.

A noter dans vos agendas : 3 octobre 2019

Les prochains Entretiens de l’Ires du 3 octobre 2019 porteront sur « Jeunes, travail et engagement » et se dérouleront à la Bourse du travail (Paris).

L’engagement dans une organisation syndicale est favorisé par plusieurs facteurs : un emploi stable, à temps plein, plutôt dans de grandes entreprises. Or, la précarité de l’emploi touche particulièrement les jeunes, qu’ils soient étudiants, salariés, « faux indépendants » ou naviguant entre ces différents statuts. La proportion de jeunes salariés parmi les syndiqués est donc particulièrement faible, dans un contexte marqué par un taux de syndicalisation lui aussi bas.
De nombreuses recherches se sont interrogées sur les raisons de l’engagement des jeunes, mais il convient aussi de se demander en quoi les organisations syndicales prennent en charge les problématiques liées à la jeunesse. En effet, aux formes « classiques » d’engagement (dans les syndicats, les partis politiques…), les jeunes en préfèrent parfois d’autres, que cela soit dans leur relation de travail, dans le type d’emploi recherché, au sein de mouvements sociaux ou auprès d’autres organisations qui prennent en charge les questions de jeunesse.
À l’occasion de la parution du numéro spécial de La Revue de l’IRES, l’institut engagera le débat sur la place de l’engagement et du travail pour les jeunes en associant chercheurs et responsables syndicaux.

Odile CHAGNY invitée de l'émission Cultures monde - Travail : les nouvelles conditions sur France Culture le 11 juin 2019

jeudi, 13 juin 2019 11:52

Le syndicalisme européen

Xerfi Canal a reçu Jean-Marie Pernot, chercheur associé à l’IRES, pour parler du syndicalisme européen. Une interview menée par Adrien de Tricornot.

Lire l'article de Jean-Marie Pernot : Agir syndicalement en Europe. La CES, un espace pour l’action collective ?

jeudi, 13 juin 2019 11:41

Le syndicalisme européen

Xerfi Canal a reçu Jean-Marie Pernot, chercheur associé à l’IRES, pour parler du syndicalisme européen. Une interview menée par Adrien de Tricornot.

Lire l'article de Jean-Marie Pernot : Agir syndicalement en Europe. La CES, un espace pour l’action collective ?

Xerfi Canal a reçu Pierre Concialdi, chercheur à l’IRES , pour parler des budgets des plus modestes. Une interview menée par Adrien de Tricornot.

Document de Pierre Concialdi à consulter sur le site de l'IRES : Le pouvoir d’achat des familles modestes

 

Xerfi Canal a reçu Pierre Concialdi, chercheur à l’IRES , pour parler des budgets des plus modestes. Une interview menée par Adrien de Tricornot.

Document de Pierre Concialdi à consulter sur le site de l'IRES : Le pouvoir d’achat des familles modestes

 

jeudi, 06 juin 2019 12:57

Bulletin des nouveautés 824

Page 1 sur 21