Version mobile du site Ires.fr à venir
A


N° 81 (janvier 2014)
Partager

Revenus du travail et emploi atypique, comparaison entre les analyses sociétales et individuelles

François GHESQUIERE, Jacques WELS

L'objectif de cet article est de comparer la relation entre l'emploi atypique et les revenus du travail aux niveaux sociétal (macro) et individuel (micro). Les données des enquêtes européennes SILC et EFT sont utilisées pour comparer successivement ces deux approches. À partir d'une approche descriptive utilisant des corrélations (macro), nous montrons qu'il n'existe pas de lien entre emploi atypique et revenu du travail. Une forte proportion d'emplois atypiques par pays ne conduit pas à une augmentation (ou une diminution) des inégalités de revenu du travail au sein du pays. Inversement, au niveau micro, on observe dans la majorité des pays européens un lien fort et significatif entre emploi atypique et faiblesse du salaire : les emplois instables ou à temps partiel ont très souvent une faible rémunération. Par le biais d'une régression logistique réalisée pour trois pays (la France, les Pays-Bas et le Royaume-Uni), on met en évidence, non seulement les effets négatifs du travail à temps partiel et de l'emploi instable sur le revenu du travail, mais également l'impact du sexe, du niveau de formation et du secteur d'activité sur le risque d'occuper un emploi à faible revenu.

Lire la suite

En bref...