Version mobile du site Ires.fr à venir
A


Actualités
Partager

Vient de paraître : Chronique internationale de l'IRES N°178 juillet 2022

Le premier article de ce numéro de la Chronique internationale de l’IRES porte sur le droit opposable à une place d’accueil des enfants de moins de 3 ans, instauré dans six pays européens. Il analyse les caractéristiques communes de cette offre dans ces pays aux systèmes d’accueil variés, notamment les conditions de sa mise en place et son accessibilité financière. Il éclaire sur la façon dont un tel droit pourrait être mis en place en France.
Le deuxième article revient sur la création en 2020 d’un revenu minimum national en Espagne par la coalition gouvernementale entre le Parti socialiste et Unidas Podemos, à côté des dispositifs régionaux existants. Destiné à lutter contre la pauvreté, notamment laborieuse, ce dispositif a été mis en place précipitamment et sans concertation avec les syndicats, qui lui adressent de nombreuses critiques malgré plusieurs modifications.
L’article suivant analyse le durcissement de la politique migratoire danoise, malgré les risques de pénurie de main-d’œuvre sur le marché du travail, qui se sont accentués avec la crise sanitaire. Les organisations patronales et syndicales ainsi que des associations humanitaires contestent cette politique et réclament son assouplissement, sans résultat jusqu’à présent.
Le quatrième article porte sur le recours massif des entreprises britanniques à la pratique du licenciement suivi d’une proposition de réembauche à des conditions inférieures (« fire and rehire »), existante mais rarement utilisée jusqu’à la pandémie de Covid-19. Si les syndicats sont parvenus à limiter son usage dans quelques grands conflits emblématiques, leur capacité d’action est limitée et l’enjeu est pour eux d’aboutir à une modification de la législation.
Le dernier article analyse l’implantation récente de syndicats dans de nombreux sites de la chaîne de cafés Starbucks, et dans l’un des plus gros entrepôts d’Amazon aux États-Unis. Ces victoires historiques, portées par une nouvelle génération de militants, restent à concrétiser par l’obtention d’accords collectifs. Mais sans une refondation du droit du travail et une revitalisation du syndicalisme dans ses bastions traditionnels, elles risquent d’avoir une portée limitée.

Lire et télécharger la Chronique internationale de l'IRES N°178

En bref...