Version mobile du site Ires.fr à venir
A


Actualités
Partager

Les mobilisations sanitaires des États et de l’Union européenne face à la première vague de Covid-19 : Chronique internationale de l'IRES, numéro spécial décembre 2020

Alors que la deuxième vague de l’épidémie de Covid-19 touche l’Europe de plein fouet et menace l’Amérique latine, certains pays d’Asie, de même que les États-Unis, font face à un puissant rebond du coronavirus. La persistance de l’épidémie, son ampleur et son caractère mondialisé mettent durablement à l’épreuve les États, en particulier leurs systèmes de santé. Ils ont dû, lors de la première vague, déployer et mettre en œuvre des moyens inédits dans un temps très court pour y faire face.

C’est à la gestion sanitaire de cette première vague de l’épidémie de Covid-19 par les États et par l’Union européenne qu’est consacré le numéro spécial de la Chronique internationale de l’IRES. Pour les États, il s’agissait avant tout d’éviter la saturation des services de santé, notamment hospitaliers, mais aussi de renforcer le personnel soignant pour assurer la prise en charge des malades du Covid-19, et de disposer du matériel médical et de protection nécessaire, marqué par des pénuries.

L’évaluation de la surmortalité lors du premier pic épidémique au printemps 2020 fait l’objet d’un premier article. Neuf monographies-pays analysent les réponses apportées par des États aux systèmes de santé variés, dans l’Union européenne et dans le monde : la Chine, l’Argentine, les États-Unis, l’Allemagne, la France, l’Irlande, l’Italie, le Royaume-Uni et la Suède. Un article sur l’Union européenne vient interroger l’existence (ou non) d’une réponse coordonnée à ce niveau, et plus largement d’une Europe de la santé.

L’analyse de ces différents cas permet d’apprécier le degré de ressemblance ou de divergence des réponses apportées par les exécutifs nationaux, et de voir dans quelle mesure les configurations institutionnelles et économiques des systèmes de santé ont influencé les interventions des États et pesé sur leur capacité à absorber le choc de cette première vague épidémique. Elle permet enfin de voir quelles leçons ont été tirées – ou pas – de cette première vague.

Lire la Chronique Internationale de l'IRES N°171

 

En bref...